Ministère des Affaires Etrangères, de la Francophonie et de l’Intégration Régionale, Chargé des Gabonais de l’Etranger

Sceau de Republique Gabonaise

Affaires étrangères/Pacôme Moubelet Boubeya a rencontré les diplomates étrangers

Logo

Ali Bongo Ondimba devra accélérer la réforme des institutions de la CEEAC

L’ensemble du Corps diplomatique accrédité dans notre pays a été reçu par le ministre des Affaires Etrangères qui leur a décliné les enjeux de la diplomatie gabonaise pour le compte de la nouvelle année. Ainsi, la classe politique et la société civile sont invitées à un dialogue inclusif basé sur la symbolique du pont, afin de régler définitivement la crise née de la proclamation de la dernière présidentielle. Cinquante-trois formations ont marqué leur accord à y prendre part. Ce dialogue qui débutera le 28 mars prochain portera sur la réforme des institutions, les réformes électorales, la modernisation de la vie publique et la consolidation de l’Etat de droit. En ligne de mire la révision de la constitution et du Code électoral, le découpage des circonscriptions électorales et la réforme des mandats électoraux.

Sur le plan économique, le gouvernement poursuit la mise en place du PSGE, notamment en réduisant la forte dépendance de son économie vis-à-vis de l’industrie extractive, principalement du pétrole dont l’effondrement des cours a fortement infléchi son activité économique et baissé ses recettes. Dans cette veine, il a été entrepris d’impulser une dynamique économique nouvelle à travers des mesures de relance qui consacrent l’ajustement budgétaire, le développement des infrastructures, le règlement de la dette de l’Etat, les exonérations accordées aux opérateurs économiques et la promotion du secteur privé. 

Sur le plan international, il a signalé l’élection le 13 octobre 2016 d’Antonio Guterres au poste de Secrétaire général de l’ONU. A cet effet, le Gabon exprime sa totale approbation aux priorités déclinées dans son adresse prononcée à l’occasion de sa prestation de serment, le 12 décembre 2016. La tenue à Marrakech de la COP22 à laquelle a pris part notre pays est aussi signalée.

Pour ce qui est de la nouvelle année, il y a eu l’élection le 30 janvier dernier à Addis-Abeba de Moussa Faki Mahamat à la tête de la Commission de l’Union Africaine (UA) et la réélection de Donald Tusk à la présidence du Conseil de l’Europe.  La nouvelle année sera marquée par la Session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations unies, à laquelle prendra part le chef de l’Etat. En outre, il a été désigné à la tête du Comité des chefs d’Etat africains sur les changements climatique au sommet de l’UA de janvier dernier. Les 5 et 9 juin, il participera à New York à deux importantes réunions relatives aux mers. Le 28 juin 2017, le Gabon prendra part à la Réunion des Etats parties à la convention Internationale sur la Protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leurs familles.

S’agissant de la présence d’Ali Bongo Ondimba à la tête de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), ce dernier s’attèlera à réaliser sa réforme institutionnelle. Laquelle portera sur la réalisation d’un audit et l’élaboration d’un plan d’action destiné à améliorer les performances, puis la révision du traité de la CEEAC. En substance, il s’agira de transformer le Secrétariat général en commission pour lui permettre d’adopter des lois et règlements directement applicables aux Etats membres. Mais également  d’intégrer la CEMAC et la Communauté Economique des pays des grands lacs au sein de la CEEAC.

Afin d’enrichir d’avantage la rencontre entre le Ministre d’Etat des Affaires Etrangères et le Corps diplomatique, ces derniers ont été édifiés par les présentations suivantes :

Le plan de relance économique du Gabon, par Monsieur Emmanuel EYEGUE NZE, Directeur de Cabinet du Ministre de l’Economie, de la Prospective de la Programmation Développement durable ;

La Présentation du nouveau site Gabon Vision 2025, par Monsieur Liban SOLEMAN Coordonnateur Général du Bureau de Coordination du Plan Stratégique Gabon Emergent(BCPSGE) ;

Le dialogue politique, par Monsieur Eric DODO BOUNGUENZA , Co-rapporteur du Comité ad-hoc préparatoire du dialogue politique.

 

Publié le : 28 / 03 / 2017